Où est Dieu?

Notre façon humaine de penser nous pousse à localiser Dieu. C’est pourquoi les mythologies païennes de l’Antiquité et les religions païennes d’aujourd’hui assignent aux divinités des lieux particuliers. Les Grecs croyaient que leurs dieux demeuraient sur le mont Olympe et les Germains les localisaient dans le Walhalla.

On prête au physicien français Laplace ces mots: «J’ai sondé l’univers, mais je n’ai jamais rencontré Dieu.» Ces paroles ont été reprises par un cosmonaute soviétique:

 

«Lors de mes révolutions autour de la terre, je n’ai jamais rencontré Dieu» (Nicolaïev en 1962 à bord du vaisseau spatial Vostok III).

D’après la Bible, toutes ces affirmations sont foncièrement erronées, car Dieu échappe à toute localisation. Lui, qui a créé l’espace, ne peut en être une partie. Il remplit chaque recoin de l’univers; il est omniprésent. C’est ce que Paul déclare aux païens d’Athènes: «En lui nous avons la vie, nous pouvons nous mouvoir et nous sommes» (Ac 17:28).

 

Le psalmiste affirme la même réalité lorsqu’il s’écrie: «Tu es derrière moi, devant aussi, tu poses ta main sur moi … Où pourrais-je aller loin de toi? Où fuir loin de ta présence? Si je monte au ciel, tu es là; si je me couche parmi les morts, t’y voici. Si je m’envole jusqu’au soleil levant, ou si je vais m’établir jusqu’au soleil couchant, même là ta main me saisit» (Ps 139:5, 7-9).

 

Quel témoignage éloquent rendu à l’omniprésence de Dieu! Le concept mathématique d’espaces pluridimensionnels (le nôtre a trois dimensions) peut nous aider à répondre à la question: «Où est Dieu?» L’espace à n dimensions n’est qu’un sous-ensemble de l’espace à (n+1) dimensions. Ainsi, l’espace à quatre dimensions ne peut se représenter dans l’espace à trois dimensions, mais il l’englobe totalement. La Bible témoigne de cette vérité lorsqu’elle dit: «Mais Dieu pourrait-il vraiment habiter sur la terre? Le ciel, malgré son immensité, ne peut déjà pas le contenir!» (1 R 8:27)

 

Image : Gerd Altmann / pixelio.de