La dette ... payée !

«Pensez-vous qu’il y aura de mauvaises personnes qui seront sauvées?» demandai-je à un homme.
«Non, monsieur, je ne le pense pas,» me répondit-il.
«Alors personnellement, je n’ai aucun espoir de l’être,» dis-je. «Et vous?»
«Je pense certainement que si» dit-il; «je ne suis pas quelqu’un de mauvais.»
«Mais, n’êtes-vous pas un pécheur? »
«Oh, oui,» dit-il, «nous sommes tous pécheurs.»

Je lui expliqua alors qu’aux yeux de Dieu, tout pécheur est coupable, car la Parole de Dieu déclare qu’il n’y a point de juste, non pas même un seul (Romains 3:10); de même dans toute la Bible il n’y a de promesse de salut en Christ que pour des  pécheurs. Ceux qui se disent justes n’ont pas besoin de Sauveur; bien que la mort soit la preuve évidente que nous sommes tous pécheurs, car « le salaire du péché, c’est la mort» (Romains 6:23). Mais aussi, «chacun est tenté, étant attiré et amorcé par sa propre convoitise; puis la convoitise, ayant conçu, enfante le péché; et le péché, étant consommé, produit la mort» (Jaques 1:14-15). Le Seigneur Jésus a dit aussi, «Je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs» (Matthieu 9:13). Je le pressais de prendre sa place comme un pécheur et d’accepter le pardon que Dieu lui offrait par la mort de Christ, car : «Christ … est mort pour des impies» (Romains 5:6).

L’homme alla chez lui, mais Dieu par Son Esprit toucha son coeur. Ce soir là, vers 10 h 30 environ, il vint à la maison où je demeurais et m’expliqua qu’il était si troublé à cause de ses péchés, qu’il ne pouvait dormir. «Je suis allé chez moi,» dit-il, «avec ces paroles ‘salut pour les pécheurs,’ résonnant dans ma tête. Et maintenant, monsieur, je viens vous demander: ‘Que dois-je faire pour être sauvé?’»
«Avez-vous reconnu que vous êtes un pécheur?»
«Oui, monsieur, je suis un grand pécheur,» répliqua-til.
«Et où sont vos péchés?»
«Tous sur moi-même.»
«Alors,» dis-je, «vous êtes comme quelqu’un qui, ayant contracté une lourde dette, est accablé par le sentiment qu’il ne peut pas la payer.»
«C’est justement ce que je suis,» fut la réponse.
«Si vous deviez une  grande somme d’argent et que vous ne pouviez la payer, vous seriez effrayé de sortir de peur que vous ne rencontriez le magistrat; mais si j’allais vers votre créancier et payais la dette pour vous, vous pourriez aller en paix et rencontrer le magistrat ou votre créancier sans peur, n’est-ce pas?»
«Oui, bien sûr, car ils ne pourraient plus mettre la main sur moi.»
«Pourquoi pas?» dis-je.
«Parce que la dette aurait été payée.»
«Oui, mais vous, vous ne l’auriez pas payée?»
«Cela ne fait rien. La dette aurait été payée, et ils ne pourraient plus me toucher.»
«Bien,» dis-je, «si vous savez que Dieu a été satisfait au sujet de vos péchés, vous ne serez pas effrayé de Le rencontrer, n’est-ce pas?»
«Non, en effet.»
«Dieu,» lui dis-je avec sérieux, «est satisfait au regard de vos pêchés. Vous ne pouviez pas payer, mais Christ a payé votre dette avec le prix de Son propre sang, car ‘Lui- même a porté nos péchés en son corps sur le bois’ (1 Pierre 2:24). ‘Vous avez été rachetés … non par des choses corruptibles, de l’argent ou de l’or, mais par le sang précieux de Christ’ (1 Pierre 1:18-19). Ainsi, vous voyez que le Seigneur Jésus est venu pour payer la dette que nous devions; et Dieu a été satisfait avec le sang précieux de Christ. Et vous, maintenant acceptez-vous ce que Christ a fait pour vous?»
«Oui, je l’accepte pleinement» dit-il, «et maintenant je rends grâce à Dieu pour cela.»

Et vous, cher lecteur?