Cours en ligne: La vie chrétienne

Leçon: La nouvelle naissance

>


Lorsqu’une personne naît de nouveau, que se passe-t-il en elle ? Tout d’abord elle se rend compte qu’elle est pécheresse et per­due, qu’elle mérite de passer l’éternité en enfer. (Le Saint-Es­prit seul peut l’amener à cette prise de conscience.) Ensuite, elle se repent de ses péchés ; elle les confesse à Dieu et admet qu’elle a besoin d’un Sauveur. Elle accepte Jésus-Christ pour son Sauveur et son Seigneur. Alors elle naît de nouveau. Ses péchés sont pardonnés, et elle reçoit de Dieu la vie éternelle.

Mais ce n’est pas tout. Nous n’avons que très partiellement répondu à notre question. Par la Bible nous apprenons que bien d’autres merveilles se produisent lorsque Dieu sauve une per­sonne. Voici dix autres faits remarquables, qui découlent de la nouvelle naissance :

1. Le croyant est adopté par Dieu en Jésus le bien-aimé (Ephé­siens 1.5-6). Cela signifie qu’il jouit auprès de Dieu de la même faveur que son Fils bien-aimé. Dieu le voit en Jésus-Christ (2 Corinthiens 5.17). Cela signifie aussi que le chrétien est accepté par Dieu en sa présence aussi longtemps que le Christ y est accepté, et il est évident que cela veut dire pour tou­jours (Ephésiens 2.6-7).

2. Il devient un enfant de Dieu (Jean 1.12). Vous pouvez ima­giner l’honneur que vous ressentiriez à être l’enfant d’un chef d’Etat célèbre ! Quel honneur bien plus grand que celui d’être l’enfant du puissant Créateur de l’univers, devant qui les anges s’inclinent (Galates 3.26) !

3. Il est justifié par Dieu (Romains 5.1 ; 8.30-33). Le pécheur qui croit est déclaré juste par Dieu, le divin Juge, qui le traite désormais comme s’il n’avait jamais péché. Et cela, parce que le Christ est mort à la place du croyant et a subi le châtiment que celui-ci aurait dû subir. Ainsi le chrétien est vu sans péché aux yeux de Dieu et il ne subira jamais de châtiment pour ses péchés (Romain 8.1).

4. Il devient le temple du Saint-Esprit (1 Corinthiens 6.19). La Bible enseigne clairement que Dieu, le Saint-Esprit, habite réellement en chaque croyant (1 Jean 4.13). Le corps du chrétien est le temple du Saint-Esprit. A cause de ce saint privilège, l’enfant de Dieu doit veiller à ce qu’il dit, à ce qu’il fait, et où il va.

5. Il devient un membre de la véritable Eglise (1 Corinthiens 12.13). L’Eglise est décrite comme étant « le corps du Christ » (Colossiens 1.18,24), composé de tous ceux qui croient vraiment au Seigneur Jésus, et cela, quelle que soit la dénomination chrétienne à laquelle ils appartiennent (Actes 2.47). Il n’y a pas de plus grand honneur sur terre que d’être un membre de la véritable Eglise.

6. Il devient héritier de Dieu (Romains 8.17). Dieu est le Créateur de l’univers et il possède toutes choses. Il a promis à ses enfants qu’ils régneront un jour avec le Christ sur toute la terre et qu’ils posséderont alors toutes choses.

7. Il devient un saint (Romains 1.7). La Bible appelle « saints » ceux qui sont sauvés. Un saint est celui qui a été mis à part pour Dieu par le Saint-Esprit (Psaume 4.4 ou v.3 selon votre version). Aux yeux de Dieu tout croyant est sanctifié, parce que Dieu le voit en Jésus-Christ qui, lui, est absolument saint (1 Corinthiens 1.2).

8. Il est parfait en Jésus-Christ (Colossiens 2.10). Le chrétien a une position parfaite devant Dieu. Il est aussi près de Dieu que le Christ lui-même, et il lui est aussi cher. Lorsque quelqu’un a le Christ dans son cœur, il possède tout ce qu’il faut pour vivre heureux maintenant et pour toute l’éternité.

9. Il participe à la nature divine (2 Pierre 1.4). Le nouveau converti remarquera bientôt qu’il a des désirs nouveaux, des ambitions nouvelles, une nouvelle haine du péché et un nouvel amour pour ses frères chrétiens. Lorsque le croyant entretient cette nature nouvelle qui est en lui, il devient de plus en plus semblable à Jésus son Seigneur (Colossiens 3.10 ; 2 Corinthiens 3.18). Tel est le plan de Dieu pour chacun de ses enfants.

10. Il commence immédiatement à jouir de la protection constante de Dieu (Romains 8.28). Rien ne peut arriver à un chrétien sans le consentement de Dieu. En d’autres termes, rien n’est le fruit du hasard dans la vie d’un croyant. Tout ce qui arrive à un enfant de Dieu est pour son bien. Même les épreuves concourent à son bien spirituel (Romains 5.3-5). Ainsi le chrétien mène vraiment une vie privilégiée.

Etant donné ces merveilleuses dispositions prises par Dieu, chaque chrétien devrait montrer sa reconnaissance d’au moins deux façons.
1. Il ne devrait jamais cesser d’adorer et de louer Dieu pour l’œuvre du Salut accomplie par Jésus-Christ.
2. Il devrait volontairement donner sa vie au service de celui qui a sacrifié la sienne sur la croix du Calvaire (Romains 12.1).