Cours en ligne: L’Apôtre Pierre

Leçon: Simon Pierre et le Seigneur Jésus

>


André amena Simon à Jésus, et Jésus lui donna le nom de Céphas, ce qui signifie « Pierre ». Dans la Bible, le rocher est un symbole de Dieu. En lui donnant ce nom, Jésus voulait dire que Pierre deviendrait enfant de Dieu ainsi il partagerait la nature divine (2 Pierre 1.4).

Maintenant, sur la mer de Galilée, Jésus lui dit de jeter de nouveau ses filets. Lorsque Pierre et ses compagnons obéirent, ils prirent une grande quantité de poissons. Pierre fut tellement étonné qu’il dit à Jésus : « Seigneur, retire-toi de moi, parce que je suis un homme pécheur. » (Luc 5.8) Mais Jésus lui ordonna de le suivre et bientôt il fit de lui l’un des douze apôtres (Luc 6.14). Pierre, le pêcheur, eu aussi le privilège de vivre avec le Seigneur Jésus-Christ pendant trois ans.

Les clés du royaume

L’un des plus grands moments de la vie de Pierre fut celui où il proclama Jésus, Fils de Dieu. Jésus avait demandé à ses disciples : « …Qui suis-je au dire des hommes, moi le Fils de l’homme ? Ils répondirent : Les uns disent que tu es Jean-Baptiste, les autres, Elie ; les autres, Jérémie, ou l’un des prophètes. Et vous, leur dit-il, qui dites-vous que je suis ? Simon Pierre répondit : tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. » (Matthieu 16.13-16)

Le Seigneur le félicita pour cette déclaration qui était une révélation particulière du Père. Il fit savoir alors à ses disciples qu’il bâtirait son Église et donnerait à Pierre les clés du royaume des cieux.

Un zèle inconsidéré

Mais Pierre ne prononça pas toujours des paroles inspirées de Dieu. Dans ce même chapitre Jésus dit à ses disciples qu’il devrait être mis à mort et ressusciter le troisième jour. Pierre ne pouvait pas comprendre que le Fils de Dieu, le Roi d’Israël puisse être mis à mort. « À Dieu ne plaise, Seigneur ! Cela ne t’arrivera pas. Mais Jésus, se retournant, dit à Pierre : Arrière de moi, Satan ! Tu m’es en scandale, car tes pensées ne sont pas les pensées de Dieu, mais celles des hommes. » (Matthieu 16.22‑23)

Ce ne fut pas la seule occasion où Pierre prononça des paroles inconsidérées. Un jour, Jésus fut transfiguré devant trois de ses disciples, et Moïse et Elie leur apparurent, s’entretenant avec lui. Pierre dit à Jésus : « Seigneur, il est bon que nous soyons ici ; si tu le veux, je dresserai ici trois tentes, une pour toi, une pour Moïse, et une pour Elie. » (Matthieu 17.4) Pierre voulait honorer Jésus au même titre que Moïse et Elie, mais Dieu ne permet pas qu’un être humain, homme ou femme, soit placé au même rang que son Fils. De la nuée, il parla donc et dit : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection : écoutez-le ! » (Matthieu 17.5)

Vers la fin de sa vie terrestre, le Seigneur dit à ses disciples qu’il allait être trahi, arrêté, et que tous l’abandonneraient. Pierre ne pouvait croire qu’il ferait une chose pareille. Même si tous les disciples abandonnaient Jésus, lui ne l’abandonnerait pas. Mais le Seigneur l’avertit : « Cette nuit-même, avant que le coq chante, tu me renieras trois fois. Pierre lui répondit : Même s’il me fallait mourir avec toi, je ne te renierai pas. » (Matthieu 26.34-35) Bientôt, ils arrivèrent à un jardin et Jésus s’éloigna pour prier, mais Pierre et les autres s’endormirent. Jésus dit : « L’esprit est bien disposé, mais la chair est faible. » (Matthieu 26.41) Une foule de gens vint pour arrêter Jésus. Pierre tira son épée et trancha l’oreille du serviteur du souverain sacrificateur. Jésus le guérit. Puis, tous les apôtres s’enfuirent et Pierre suivit le Seigneur de loin.

Lorsqu’ils arrivèrent au palais du souverain sacrificateur, le sanhédrin condamna Jésus. Là on lui cracha au visage et on lui donna des coups de poing et des soufflets. Pierre était assis près du feu lorsqu’une servante lui dit : « Toi aussi, tu étais avec Jésus le Galiléen. » (Matthieu 26.69) Mais Pierre le nia et, finalement, dit en jurant : « Je ne connais pas cet homme ! » (Matthieu 26.72-74)

Aussitôt après, le coq chanta et le Seigneur s’étant retourné regarda Pierre. Et Pierre se souvint de la parole de Jésus et, étant sorti, il pleura amèrement.

Sources de grandeur

Ainsi, Jésus alla seul à la croix. Il porta seul la peine de nos péchés. Au moment le plus sombre, il s’écria : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? » (Matthieu 27.46) Mais, direz-vous, pour quelle raison ? La voici : Dieu a fait retomber sur lui notre culpabilité et le poids de nos péchés. Finalement, il s’écria d’une voix forte : « Tout est accompli » (Jean 19.30). Par ces paroles, il indiquait que l’œuvre nécessaire au Salut des hommes était accomplie ou achevée. Et, baissant la tête, il expira.

Mais le troisième jour, Dieu le ressuscita des morts. Pierre et Jean allèrent au tombeau et le trouvèrent vide. Ils comprirent alors que Jésus était ressuscité. Plus tard, lorsque Jésus rencontra Pierre, il lui pardonna, le reprit à son service et lui dit d’enseigner les jeunes croyants (Jean 21.15‑17).

Nous voyons que Simon Pierre, fils de Jonas, d’être faible et défaillant qu’il était par nature, devint un homme illustre au contact prolongé du Seigneur Jésus-Christ.

Pierre avoua qu’il était pécheur, mais le Christ lui pardonna ses péchés à cause de sa foi. De même aujourd’hui, le Christ pardonne les péchés de tous ceux qui croient. Il est mort et a accompli l’œuvre divine de la rédemption. Se confier en lui et en la valeur parfaite de son sacrifice, c’est tout ce qu’il faut faire.

Mais Pierre fut plus qu’un pécheur pardonné. Il devint un apôtre inspiré de Dieu. Il est par conséquent important de considérer ce que Pierre a écrit. C’est ce que nous nous proposons de faire dans cette série de leçons. Puissions-nous écouter Pierre et accepter la vérité qu’il proclame.